Version malvoyant

Installez le plugin Flash pour voir l'animation : Cliquez ici pour le télécharger

Diminuer la taille des caractèresAugmenter la taille des caractèresVersion PDFImprimerplan du siteContacter la Mairie de Lapoutroie
Situation géographique de Lapoutroie en Alsace
Plan d'occupation des sallesNuméros utilesMétéo à LapoutroieCovoiturage dans la vallée de KaysersbergParticipez à la vie du site
Partenaires
CC de la Vallée de KaysersbergOT de la Vallée de KaysersbergParc naturel régional des Ballons des Vosges
 

Les différents thèmes des14ème tables de patois - Saison 2017

Samedi 28 janvier à 14h00 : Lé-z-élèksyo è do-la / Les élections dans le temps à l'hôtel-restaurant de la Poste (LE BONHOMME)

Samedi 4 mars à 14h00 : Lè séy / Moisson et battage à l'hôtel-restaurant du Tilleul (LABAROCHE)

Samedi 25 mars à 14h00 : Lé vakans, lé sorti / Vacances et excursions à la salle des Fêtes de Fréland

Collation : assiette garnie et une boisson 6€


Article franco / welche de Jean MATHIEU et Roland HENRY sur les coutumes de Lapoutroie

Les coutumes à Lapoutroie dans le temps

Jusqu'après la guerre en 1945, les gens du village et des fermes de la montagne allaient encore presque tous à la messe du dimanche. L’église était presque pleine. Après la messe et les publications communales, les fermiers rentraient tous dans les trois cabarets du bas du village. Les cabarets étaient pleins, ça parlait, ça parlait fort, l’on ne s’entendait plus. Dans le vieux temps il n’y avait pas de courant électrique dans les fermes, pas de T.S.F., peu d’abonnés à un journal. Les fermiers allaient au cabaret après la messe surtout pour se retrouver et apprendre les nouvelles.
Les fermiers allaient à l’hôtel chez Adèle Lithard qui fut repris après la guerre par Jean Marie Baldinger et maintenant par Chantal.
Ce sont eux avec la table de patois qui ont maintenu en dernier cette coutume des fermiers d’aller au cabaret après la messe du dimanche.
A la table de patois chaque dimanche on a été des fois de huit à dix pour se raconter ce qui c’est passé au courant de la semaine et bien content de se retrouver ensemble autour d’un blanc d’Alsace.


Da lo ta, lé mauwt è Lèpoutraye

Deschkè èprè lè gyer, dan mil nuf cent karant sinck lé djang do villèo’j è dè monteyn n’allan prek tortu è lè mas do dimontch. Lo motéy ir prek piè. Eprè lè mas é lé publikasio lé morker rentran tortu da lé tra kabarè do bè do villédj. Lé kabarè prek piè, è sa prako, sa prako fö, an s’ovo pu da lo vita i nèvio pè de T.S.F. pè de kourang, pauw d’èbonè é journal. Lé morker n’allan o kabarè è prè lè mas surtou po s’rtovè eko po épar ek de novey
.Lé morker nallan pauw e l’aut tchi Adèle Lithard é prè lé gyer ce feu tchi Jean Marie è meytnang ca tchi Chantal.
Ca estu lé dérèy è mèntni lè mauwt dé morker ki nallan o kabarè è prè lè mas do dimontch.
Tchek dimontch è lè tauy de patwé on ir dé fou kopu d’eyt po rkonté souk cé péssé do gran dé smeyn. E bé sûr bé ège de s’rtrovè èsèn, é lé rond di bian d’Alsace


Article de Jean MATHIEU, paru dans le Bulletin de la Société d'Histoire du Canton de Lapoutroie - Val d'Orbey, n°21/2002 - Le dimanche à Lapoutroie vers 1930 - 1935 (1ère partie)

Souvenirs d'enfance racontés par Jean MATHIEU, en deux parties.


Article de Maurice HERMANN, paru dans le Bulletin de la Société d'Histoire du Canton de Lapoutroie- Val d'Orbey - n°26/2007 - Noté morkèr d'ènsekwan

Article consacré aux paysans d'autrefois, les morkèr.


Article de Gilbert MICHEL, paru dans le Bulletin de la Société d'Histoire du Canton de Lapoutroie - Val d'Orbey, n°21-2002 - In dja tchepey

Cette gaugat était très connue et connaissait plusieurs versions. Elle se base sur la rime en « éy » car de nombreux mots patois se terminent ainsi. Dans le patois en version écrite, toutes les lettres se prononcent.

Cette version a été racontée à Gilbert MICHEL par Anna Tisserand, décédée à 99 ans et célèbre pour sa jovialité et son entrain.