Version malvoyant

Installez le plugin Flash pour voir l'animation : Cliquez ici pour le télécharger

Diminuer la taille des caractèresAugmenter la taille des caractèresVersion PDFImprimerplan du siteContacter la Mairie de Lapoutroie
Situation géographique de Lapoutroie en Alsace
Plan d'occupation des sallesNuméros utilesMétéo à LapoutroieCovoiturage dans la vallée de KaysersbergParticipez à la vie du site
Partenaires
CC de la Vallée de KaysersbergOT de la Vallée de KaysersbergParc naturel régional des Ballons des Vosges
 

Histoire de Hachimette


L’origine du nom de Hachimette pourrait être Germanique et provenir de Escermure composé des mots « escler » ou « escher » qui signifie frêne et « Moor » qui veut dire marais ou tourbière. Hachimette pourrait signifier le « marais des frênes ».

Différents noms ont pu être relevés à travers l’histoire :

- ceux à consonance romane : Halumet, Alumet, Aschimet, Haichimer, Hechimet pour devenir en définitive Hachimette,

- ceux à consonance germanique : Erkersmatte, Escermure, Eschenel, Eschlenmehr, Eschelmer.

Citée en 1324, la plus importante annexe de Lapoutroie n’a pas toujours fait partie de la commune. Le village a été construit sur une tourbière insalubre sur le fond de la vallée. On a essayé d’assécher ce marais en y plantant des frênes. Une route romaine construite sur le versant ensoleillé de la vallée encore visible à certains endroits.(non loin de l’ancienne centrale électrique de l’usine de tissage).

Au XVIe siècle, Hachimette a été détaché de la paroisse de Labaroche pour être rattaché à Lapoutroie. Le cadastre de 1650 donne huit maisons avec 10 habitants à Hachimette, tandis que Ribeaugoutte a 22 maisons avec 27 habitants.

A cette époque, tous les boulangers du Val d’Orbey étaient obligés de venir faire moudre leurs blés au moulin Banal à trois tournants situé à Hachimette, tandis que les paysans avaient le droit de faire moudre leurs céréales dans n’importe quel moulin du val.

Une importante station météorologique installée au village était chargée de centraliser les informations météo de toute la vallée et de les transmettre à Colmar.

La première chapelle a été construite en 1750. En 1880 dans le fond de la chapelle a été installée une école et un petit logement pour la sœur institutrice. Pendant la guerre de 1914-1918, des Allemands avaient logé des chevaux à l’intérieur ainsi qu’une cordonnerie militaire.

En 1924, on a décidé de reconstruire une chapelle à Hachimette, la précédente menaçait de ruine. La société union fut formée, une souscription ouverte, mais les sommes des donateurs ne suffisant pas, les jeunes du village ont monté des pièces de théâtre qu’ils ont joué tant à Hachimette qu’à Lapoutroie. Les devis étant trop élevés, il a été décidé que la chapelle serait construite par les membres de la société Union sous la conduite de Monsieur Parnisari, entrepreneur. La première pierre fut posée le 17 juillet 1925.

Après la libération de 1945, un cimetière militaire provisoire jalousement entretenu avait été placé devant la chapelle. Pour le reste, l’histoire de Hachimette et son destin sont intimement liés à celui de toute la commune.

Quelques dates :

- 1446 La seignerie de Ribeaupierre fait état des dîmes perçues dans les communautés du val d’Orbey : y figure Eschelmer.

- avant 1600 Mention d’un presbytère à Eschelmer.

- 1679 La paroisse de Hachimette est rattachée à celle de Lapoutroie.

- 1750 La chapelle Ste Richarde est signalée.

- 1885-1945 Fonctionnement du « tacot » Colmar-Lapoutroie. Gare à Hachimette et liaison avec Orbey.

- 1932-1962 Fonctionnement d’une usine textile qui occupait une centaine d’ouvriers (usine Florence)

- 1902-1965 Usine électrique qui fournissait le courant à la localité.